Articles

Renaissance faire

Image
Comme chaque année, San Luis Obispo a abrité cette sorte de kermesse ou tout le monde peut se déguiser comme à l'époque des Tudor. Tous les états du pays ont au moins une "renaissance fair" tous les ans, car les Américains, comme chacun sait, sont de grands enfants qui aiment Walt Disney world et les déguisements. La foire comporte des spectacles, des défilés en costume, des stands vendant de fausses armes ou des vêtements; pas de joute cette année malheureusement.....

Les personnages restent dans leur role et vous parlent comme dans les pièces de Shakespeare. (cliquer sur les photos pour une plus grande taille). Ici, le cortège de la reine Elizabeth (fille d'Anne Boley et Henry VIII)





J'aime beaucoup photographier les enfants lors de cette fête...




On peut poser avec les figurants :




Ou les photographier dans leur vie quotidienne:






Pour finir, le show de fauconerie:





Ma quinzaine de lectures, mi juillet

Image
Avec une touche d'humour anglais ici et là, ce livre sur la société américaine nous permet de plonger dans divers domaines ou leur bonheur de vivre devrait s'exprimer le plus fort (sur les réseaux sociaux, lorsqu'on devient parent, lorsqu'on fait partie d'une communauté religieuse soudée...); l'auteur, une expatriée, jette son regard d'étrangère sur la culture des livres de développement personnel, et celle des séminaires de bonheur et des cours de yoga et méditation. Elle nous emmène aussi dans le monde des start-ups ou des sociétés comme Google, qui veulent tellement que leurs employés soient "heureux" qu'ils font tout pour les inciter à rester au travail le plus longtemps possible, grace à toutes sortes de gadgets ou d'avantages sur place.

Je le recommande chaudement si vous aimez les études sociales pas trop techniques, et si vous voulez mieux connaitre la société américaine.

----------------------------------------------------



Un rom…

Ma quinzaine de lecture, fin juin

Image
C'est mon deuxième livre dont l'action se déroule au Québec ce mois-ci. Cette fois il s'agit d'une histoire de crime. Résumé :

Après des années de travail, l’auteure Katia de Luca a enfin une vie aussi palpitante que celle des héroïnes de ses romans : des apparitions fréquentes à la télévision et dans les magazines, de longues files de lectrices devant sa table de signatures lors des salons du livre, un amoureux romantique, du prosecco à volonté… Mais une série d’échecs et de scandales déboulonnent sa carrière et bouleversent son existence, la laissant seule, sans gloire et sans le sou. Certaines se seraient écrasées. Katia de Luca, elle, décide de contre-attaquer. Elle invite ses trois rivales – les stars de la chick lit au Québec – dans un chalet au fond des bois. Son prétexte : bien manger, bien boire, discuter projets littéraires. Son but véritable : organiser un terrible accident qui deviendra le sujet de son prochain livre, voué à devenir un best-seller, assurémen…
Image
Connaissez-vous la Dakatine? C'est une de mes petites madeleines de Proust....Produite à Strasbourg, (eh oui!) elle est surtout orientée vers un marché de consommateurs créoles et africains. Culturellement, cette pate n'est pas appréciée par beaucoup de Français du continent, à part peut-être ceux qui aiment la cuisine asiatique qui en utilise dans ses sauces.
Je n'en trouve pas aux USA mais il existe ici plusieurs marques de pate de cacahouete, et on peut même en trouver fraichement moulue dans les épiceries naturelles. Les USA sont le premier consommateur de "peanut butter", suivis par les Canadiens et les...Hollandais.
Ici, on le mange tartiné sur du pain de mie, sous une couche de confiture de raisins ou de fraises. Moi je le préfère salé, en rougail avec de la tomate, ou parfois au petit déjeuner sur une tartine avec de la banane. Mon mari le zoreil s'y est mis et accompagne souvent son riz de pate de cacahouète....On le trouve aussi en confections (Pea…

Ma quinzaine de lectures, mi- juin 2017

Image
Si vous aimez les grandes sagas ou souffle le vent de l'aventure, de la vengeance et des grands espaces, alors vous aimerez ce roman qui m'a d'abord attirée parce que son action se déroule dans ma région de Californie (Santa Barbara/Santa Maria). Le résumé :  1870, dans le Bordelais. À la suite d’une machination, Victor Paleyras est contraint de céder le château viticole bordelais appartenant à sa famille depuis trois générations. Il part avec les siens refaire sa vie en Californie, autre pays du vin.     Les Paleyras s’installent dans une vallée propice à la culture de la vigne et à l’élevage des chevaux. Ils se font une place parmi les Indiens, les aventuriers et les outlaws dans ce pays neuf, sauvage, où règne la loi du plus fort. Confrontés à d’innombrables dangers, ils doivent aussi faire face au traumatisme de leur fille Enora, victime d’un viol avant leur départ de France.     Cavalière exceptionnelle, sa force de caractère, sa personnalité hors du commun, l’amour de …

rodeo de Santa maria

Image
On n'était pas là l'année dernière, et on avait raté l'événement de l'année à Santa Maria : le rodéo. Cette fois j'ai pu obtenir des billets à bas prix en tant qu'employée municipale et on ne s'en est pas privés! C'était le meilleur rodéo auquel j'ai pu assister dans ma ville aux USA.

Tout bon événement public commence avec la prière et le drapeau (qui est arrivé avec un parachutiste en plein centre du terrain). Ensuite, le rodéo comporte plusieurs épreuves : le "roping", d'abord avec un seul cow-boy qui saute depuis son cheval sur un veau, et lui attache les 4 pattes le plus vite possible, puis le roping à deux, ou le premier cavalier attrape au lasso les cornes d'un jeune taureau puis le second lui attrape les deux pattes arrière, toujours au lasso et depuis son cheval. Cette dernière partie n'est pas évidente car il faut attendre la second ou l'animal lance ses deux pattes en arrière en courant.





Il y a aussi le rodéo lu…

Seattle

Image
C'est la première fois que me je rendais à Seattle. J'en suis revenue charmée par cette ville certes un peu grise et même froide sur le bord de l'eau, mais très "relax" et un peu moins snob que San Francisco.

Deux jours passent vite, surtout que notre hotel n'était pas au centre-ville et il fallait donc compter du temps pour descendre le matin et remonter dormir le soir dans la proche banlieue. Cliquer sur les photos pour les agrandir....
Notre programme était fait d'avance : d'abord, le fameux marché de Pike's place. Nous y avons passé la matinée. Le marché est en grande partie couvert, ce qui est logique pour une ville ou la pluie est souvent présente.





Mon mari salivait devant les étals des poissonniers. Hélas, si le choix est large les prix sont aussi très élevés. On trouve aussi des restaurants, des échoppes vendant des souvenirs, un fromager ou on peut admirer la fabrication du produit.



Puis on descend vers le bord de l'eau pour admirer …