Des idées, mais pas de pétrole





(image de Gdefon.ru)

Pour ça, je suis une vraie française : j'ai des idées, mais pas de pétrole. C'est à dire que j'ai le talent créatif, mais pas le carburant qu'il faut derrière.Je reste donc plantée là avec une belle voiture qui ne m'amène nulle part.

Mon prof de photo le disait : vous pouvez être le meilleur photographe du monde, si vous n'avez pas de talents de marketing vous ne démarrerez pas. Ceux qui réussissent sont ceux qui font du réseautage, ont un plan pour se faire connaitre et surtout osent parler, se faire de la pub etc. Ce ne sont pas les meilleurs qui réussissent, ce sont ceux qui crient le plus fort.....en anglais les "obnoxious people"....(vous avez remarqué comme l'anglais est tellement plus "compact" que le français pour exprimer un sens complexe en un seul mot?), ceux qui n'ont pas peur de se mettre en avant, de bomber le torse ou de glisser leur carte de visite alors que vous êtes en train de parler de tout autre chose.

Depuis l'arrivée des réseaux sociaux, j'ai fini par prendre le train du marketing social en marche; c'est un peu moins difficile pour moi car je reste cachée derrière mon écran. Travailler pour faire grimper mon compte instagram, aller me "faire voir" sur les autres comptes, ok. C'est assez anonyme finalement. Mais là ou ca coince, c'est quand je dois devenir plus agressive, non plus poster des commentaires, ou poster un billet de blog mais ALLER CHERCHER les abonnés. Je n'y arrive pas tout simplement. J'ai été élevée à l'ancienne, pour être polie, discrète, ne pas déranger les gens, ne pas les mettre dans une situation ou ils devront me répondre "non". Et entendre un non est une catastrophe pour moi, un rejet de ma personne toute entière, un "je ne t'aime pas" au final qui me fait douter non seulement de mon entreprise mais aussi de moi. C'est sur ce sur ce ressenti qu'il faut que je travaille. Je le fais déjà depuis des années, mais comme je le disais, c'est inscrit dans mes gènes....

En fait il faudrait que j'arriver à inverser mon point de vue. Le vieux point de vue c'était "si tu veux te faire aimer, apprécier, sois gentille, ne te fais pas voir"....Aujourd'hui c'est plutot "si tu veux avoir 100 000 abonnés et vendre ton frichti, bouge-toi, va danser la gigue devant ces 100k personnes s'il le faut, mais SOIS PRESENTE, FAIS TOI VOIR et tu seras couverte de "like", l'amour virtuel des réseaux sociaux.....

Le problème est que ce genre de conseil est parfait pour les personnes qui aiment déjà se faire voir, pas pour les introverties comme moi. J'essaie bien de forcer ma nature, par exemple j'ai fait une vidéo il y a quelque temps que j'ai publiée; mais au final, il s'agit bien de forcer ma nature, et non pas de m'améliorer ou de devenir plus extravertie, par je ne sais quelle miracle. Le léopard ne perd pas ses taches.




Commentaires

  1. Je suis exactement comme toi, je ne sais pas me vendre, je ne sais pas me faire remarquer (ou alors c'est involontaire, parce que je suis maladroite), et je ne sais pas faire le buzz !!!!
    Du coup je cherche encore la recette pour réussir tout en gardant ma personnalité :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je me fais remarquer que quand je casse quelque chose ;-)

      Supprimer
  2. Je suis un peu comme toi, je n'aime pas faire les choses de façon oppressive ! J'aime faire les choses de ma façon et ça se passe très bien pour l'instant ^^
    Bisous :-*
    CapricieuZe

    RépondreSupprimer
  3. Ce que tu écris au début...c'est tellement ça! Tu peux avoir tout le talent du monde, si tu sais pas le vendre, ben c'est dommage pour toi! Je suis comme ça moi aussi, toujours à douter et à avoir peur de déranger ou d'abuser. Mais je me soigne ;-) Bloguer permet de prendre confiance, je trouve! (mais j'ai pas encore fait de vidéo, bravo pour ça!)

    RépondreSupprimer
  4. AMEN! Et bien tu vois je pense (en tant que fellow expat aux US) que je me suis rendue compte de notre habitude a vouloir rester discrets que depuis que je suis USA ou eux au contraire arrivent a se faire voir. Nous on considere cela "se la peter" et on nous a toujours inculque cette espece de modestie a l'extreme de ne jamais se vendre trop alors qu'aux USA si tu veux le succes faut que tu sois limite cocky comme ils disent ici. Du coup je suis toujours le cul entre deux chaises en me demandant: "hmmm on dirait que je me la pete la non? Je me prends pour une ouf un peu?" alors que c'est tout simplement mettre ses qualites en valeur. Pas facile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore plus en tant que femme....on nous apprend a etre gentilles et discretes!

      Supprimer
  5. Je me reconnais tellement dans ton article :) Tout comme toi, je sais quelle est la clé qui permet d'ouvrir les portes à pleins de nouveaux lecteurs et followers, mais je n'arrive pas à sauter le pas... Les vidéos live (trop dur :O), les récits plus personnels et autres façons de me dévoiler en tant que moi et pas en tant que blog me demandent un effort surhumain pour sortir de ma carapace (signe astro cancer = crabe = gentil mais timide!) - Ahah! Pour l'instant j'essaie de faire un maximum d'effort sans me mettre dans une position déplaisante ou forcer ma nature comme tu dis. Je pense que ça se sent et qu'il y a un air de 'faux' quand on se force et ça ne marche pas mieux... On verra par la suite quelle tournure mon blog/insta prendra et s'il faut que j'aille plus loin. Bon courage à toi en tout cas et merci pour ce partage ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis capricorne : introvertie et froide d'apparence!

      Supprimer
  6. Ce n'est pas facile de se vendre, je suis bien d'accord avec toi. On ose jamais vraiment mettre en avant ses compétences, de peur de se la péter et d'être prétentieux, mais des fois il faut bien même si ce n'est pas évident.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mousse-crème au chocolat

Terrine de canard aux fruits secs

King's Canyon, c'est Yosemite en miniature