Ma quinzaine de lectures, mi-mai


Pour commencer, un livre de "grande consommation" qui se lit vite et s'oublie vite...

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines. Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu’à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie. Généreux et inspirant, bourré d’émotion et d’humour, un premier roman à dévorer d’une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d’amour à toutes les saveurs de la vie !

Pas de la grande littérature et une histoire qui m'a vite ennuyée tellement c'était prévisible....à lire seulement pour passer le temps. Les personnages sont conventionnels, on n'apprend pas grand chose en cuisine, un des personnages (l'homme, uniquement là pour faire "égalitaire" parmi ces 4 femmes) est escamoté....

Mon deuxième livre était un peu plus apprécié :



"Tu viens quand alors ? Bientôt quand ? Ton frère dit ça aussi mais je ne vous vois plus que pour Noël... Pourquoi tu ne demandes pas ta mutation ? Si vous viviez plus près, je vous inviterais à manger, j'irais chez vous faire le ménage... Si par malheur vous n'aviez plus d'argent, je m'occuperais de vous. Je pourrais même vous aménager la cave, y installer le chauffage pour l'hiver, elle est grande, vous auriez toute la place. Tatata, tu verras quand tu auras mon âge. Tu penseras à moi, à tout ce que je te disais. Tu diras, eh oui, maman avait raison et j'avais tort, et maintenant elle n'est plus là... Une mère, on n'en a qu'une, vous devriez en profiter..." Charlène, la soixantaine, est restée jeune. Mais quand le vide l'envahit soudain, elle enchaîne les appels téléphoniques à sa fille. Mère touchante et toxique à la fois, elle l'atteint toujours là où ça fait mal.

Ce roman est en fait le long monologue d'une femme dans la soixantaine et dont les enfants sont adultes, qui reste seule sans homme dans sa vie et tombe malade; elle appelle sa fille en permanence pour lui raconter tout et n'importe quoi, ses rencontres d'hommes de hasard, ses amis qui ne sont pas assez fidèles ou attentionnés à son gout, sa vie ratée selon elle....d'une phrase à l'autre elle se contredit, dit une chose et son contraire en changeant d'avis selon son humeur et son état mental.

Nous connaissons tous quelqu'un comme elle; ce roman court (moins de 100 pages) mérite d'être lu pour réfléchir sur notre propre vieillesse et sur notre rapport à  nos parents et aux autres. Ce roman a particulièrement résonné en moi, mais il ne vous plaira sans doute pas (ou vous ne le comprendrez pas) si vous avez une famille parfaitement fonctionnelle.....On en ressort agacé, mais cela fait réfléchir.






Après ce livre très sérieux, un ouvrage plus drole avec la Vache qui ne voulait pas finir en steak haché.par David Saffier. On rit beaucoup mais surtout de nous-mêmes car la vache et son troupeau représentent un peu l'humanité et ses questionnements. C'est un livre de 300 pages mais on ne s'ennuie jamais et on veut savoir si Lollie et ses amis vont finalement arriver en Inde, le paradis des vaches! Mon bilan : mignon, distrayant mais un peu "cucul" parfois....
--------------------------------------------------------------------------------------------



Résumé : Giacomo, fils de menuisier, n'a connu depuis l'enfance que l'univers des jouets fabriqués par son père. Pour sauver l'entreprise familiale, il décide de se rendre dans le petit village de Collodi, en Toscane, où se trouverait l'arbre magique dont on fit Pinocchio. Une fois sur place, tout l'enchante : l'Italie, sa langue, son vin, ses femmes... Mais doit-il se fier au mystérieux inconnu qui lui promet de lui révéler son secret ? Et ce trésor qu'il convoite tant, existe-t-il vraiment ?

Difficile de donner une opinion sur ce petit livre (moins de 100 pages ) écrit comme un roman épistolaire unilatéral. D'un coté j'ai été enchantée par l'aspect magique de certains passages, de l'autre je me demande si c'est du lard ou du cochon ;-). C'est certes très bien écrit mais parfois répétitif et un peu long. Le héros trouve l'amour mais ramène-t-il vraiment du bois magique chez lui? Ou va-t-il simplement vendre ses poupées en les "marketant" comme construites dans le bois magique pour redonner de l'énergie au business de son père? Je n'ai pas trop compris la fin.
En tous cas, j'ai adoré le titre!


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Merguez maison/ Homemade merguez sausages

Mousse-crème au chocolat

Terrine de canard aux fruits secs